Évasion Istanbul

Départs toute l'année

  • 5 jours
    4 nuits
  • Ville d’arrivée
    Istanbul
  • Ville de retour
    Istanbul
  • Participants
    18
  • Programme
    Télécharger

5 jours et 4 nuits en pension complète (les 3 repas journaliers, du dîner du 1er jour au déjeuner du dernier jour), en hôtels 5* de grand standing, pour découvrir en toute sérénité la majestueuse Istanbul.

Trois noms pour un fabuleux destin. De la petite colonie grecque de Mégare à la féerique métropole actuelle, elle a connu toutes les civilisations, toutes les religions. Elle fut la Byzance grecque incorporée en 193 à l'Empire romain de Septime Sévère ; en 330, elle devint la Constantinople chrétienne, « Nouvelle Rome » de l'Empire romain d'Orient ; Stambul enfin, capitale de l'Empire ottoman depuis sa conquête en 1453 par Mehmet II.

Ce n'est qu'en 1923 qu'Ankara fut choisie par Atatürk comme capitale de la Turquie moderne, sans que cela changeât quelque chose à la formidable expansion de la ville, poumon économique du pays et une des plus belles métropoles du monde.

Istanbul est l’héroïne éternelle de l’imaginaire des poètes et des musiciens du monde. Elle reste une inspiratrice incontestable. Personnifiée, elle est là.

 

TROIS RAISONS DE CHOISIR SCOPE VOYAGE

1. UNE QUALITÉ IRRÉPROCHABLE

Vous serez en pension complète tout au long de votre séjour, et en petit comité : 18 participants maximum.

Vous bénéficierez des services d’un guide-conférencier expérimenté et parfaitement francophone.

L’hôtel 5* que nous vous avons choisi vous ravira par son standing et son confort.

La restauration en pension complète du dîner du 1er jour au déjeuner du dernier jour.

Audiophones individuels pour toutes les visites guidées.

2. UN CONFORT ABSOLU

Le voyage, qu'il soit porteur d'exotisme, de découverte, de convivialité, fait aujourd'hui partie de nos vies à tous...Que vous soyez grand voyageur ou simplement curieux.

La découverte doit être un plaisir et une détente. Notre séjour est conçu pour vous laisser le temps de découvrir la ville.

Compagnies aériennes : Turkish Airlines, Onur Air, Pegasus Airlines, Sun Express.

L’autocar, confortable, spacieux et climatisé, est équipé de la Wi-Fi.

À noter que le réseau routier est d’une excellente qualité.

3. DES MOMENTS INOUBLIABLES

Istanbul, Stanpolis de l'expression grecque (stên Pólê, prononcer stimboli) signifie « vers la Ville ».  Son destin a été scellé par son emplacement stratégique et sa féerique beauté naturelle. Bâtie sur sept collines, de l'Europe à l’Asie, Istanbul est la seule ville au monde édifiée sur deux continents.

Le Bosphore, quant à lui, amène la richesse des eaux de la mer Noire, de la mer de Marmara et de la Corne d’Or jusqu’au cœur de la cité.

Promenade en bateau sur le Bosphore.

Dégustation de produits locaux.

 

 

Itinéraire

  • Jour 1
    Envol pour Istanbul

    Formalités d'enregistrement et d’embarquement. Décollage sur vol régulier direct à destination d'Istanbul. Accueil de votre guide francophone. Transfert privé de l'aéroport à votre hôtel 5 *. Cocktail de bienvenue. Installation dans vos chambres. Fin de journée libre selon les horaires de vol. Nuit à votre hôtel.

    Ce train mythique relie toujours l’Europe Occidentale à l’Orient. Alors rêvez, émerveillez-vous, visitez Istanbul avec un brin de nostalgie sur les pas des premiers passagers de l'Orient-Express !
  • Jour 2
    Pourpre et Or

    Petit-déjeuner, déjeuner, dîner.

    Vous irez doucement à pied à la découverte des plus beaux monuments de la vieille ville. 

    Istanbul, autrefois appelée Byzance puis Constantinople, devint la Nova Roma et la dernière capitale ottomane. 

    C’est là, dans la seule ville au monde bâtie sur deux continents, que l’Europe et l’Asie se rencontrent dans le souvenir des empires romain, grec et ottoman.

    L'Hippodrome fut conçu en l'an 203 sur le modèle du Circus Maximus de Rome. Là se tenaient des activités sportives, politiques et culturelles durant les périodes romaine, byzantine et ottomane. En son centre, se dressent l'obélisque dit de Théodose, bloc de granit rose quadrangulaire de 19 m prélevé à Karnak en Egypte, la colonne serpentine rapportée de Delphes et enfin l'obélisque muré haut de 32 m, recouvert de plaques de bronze doré jusqu'à cette curieuse et controversée expédition que représenta la quatrième Croisade en 1204. 

    Cet Hippodrome fut le théâtre de cruels combats entre les Bleus représentant le parti aristocratique et les Verts celui du bas peuple. Leur rivalité était devenue politique. En 532, lors de la révolte de Nika, dans un moment de faiblesse, l'Empereur Justinien Ier songea à fuir, mais il reprit courage, se remémorant la célèbre phrase de l'Impératrice Théodora, son épouse : « La pourpre est un beau linceul ». Il fit alors appel aux troupes du général Bélisaire qui rétablirent l'ordre au prix de 50 000 morts.

    Tous les lieux symboliques de la ville furent incendiés, y compris la Megálē Ekklēsíā (la Grande Église).

    La beauté naît la plupart du temps de la souffrance : c’est à peine un mois après la révolte de Nika qui ensanglanta la ville que Justinien Ier lança la construction de la basilique Sainte Sophie à l'emplacement même de la Megálē Ekklēsíā.

    Sainte Sophie, chef-d'œuvre absolu. La sacralité est dans son nom même, puisque « sophia » signifie « sagesse » en latin et en grec. Cette basilique est l'expression suprême de l'architecture byzantine. Vénérable témoin d'une grandeur passée, ce monument le plus célèbre au monde, fut pendant des siècles l'orgueil du christianisme oriental. 

    Les témoignages des contemporains sur l'incomparable magnificence de la décoration intérieure :

    « Pour l'autel, l'or n'étant point suffisamment précieux, on avait employé un amalgame d'or, d'argent, de perles et de pierres précieuses pilées, des incrustations de camées et de gemmes. Au-dessus, s'élevait un tabernacle en forme de tour, le Ciborium, dont le toit d'or massif reposait sur des colonnes d'or et d'argent incrustées de perles et de diamants et ornées de lys entre lesquels se trouvaient des boules avec croix en or massif, d'un poids de 75 livres et également ornées de pierreries ».

    En 537, après cinq ans de travaux, ce chef-d'œuvre fut inauguré à la veille de Noël par l'Empereur Justinien Ier qui s'y rendit dans un équipage à quatre chevaux.

    En 1453, Mehmet II conquiert Constantinople, Sainte-Sophie est transformée en mosquée. 

    En 1934, selon la volonté d'Atatürk, « père fondateur » de la nouvelle République laïque de Turquie, elle devient un musée ouvert à tous. Elle l'est encore.

    Emblématique du destin d’une capitale à la croisée de deux empires, celui de l'Empire Romain d'Orient dont c'est la chute et celui de l'Empire ottoman en pleine ascension, la silhouette métissée de Sainte-Sophie façonne profondément le profil unique de la ville-monde qu’est Istanbul.

    Par l’esplanade animée qui les relie, vous gagnerez ensuite la Mosquée Sultanahmet, baptisée Mosquée Bleue par les orientalistes. Onze siècles après, comme voulant défier Sainte Sophie, cette mosquée s'élève avec une grande majesté. Elle rivalise d'élégance en se parant de coupoles en cascade et de six minarets pointés vers le ciel. Construite sous le règne du sultan Ahmet Ier entre 1609 et 1616, elle doit son nom aux 21 000 faïences d'Iznik qui ornent ses murs. Ces carreaux somptueux, dont la surface émaillée s'illumine sous les rais de lumière, projettent une lueur bleutée dans la salle hypostyle.

    Véritable palais de fée avec ses dentelles de pierre, ses colonnes de granit égyptien, ses portes de bronze sculpté, chef-d’œuvre d’architecture, fruit de l’inspiration d’un jeune sultan artiste et poète, elle fut érigée pour illustrer son nom en un temps de guerres avec l'Empereur Rodolphe II de Habsbourg. Ahmet mourut du typhus à 27 ans, en 1617, un an seulement après l’inauguration de sa mosquée.

    Avant la visite du palais de Topkapi, une petite pause rafraîchissante vous sera offerte dans ses jardins. 

    Le Palais de Topkapi, le palais des mille et une merveilles. Dans cette résidence de 700 000 m2, vingt-six sultans se sont succédé pendant quatre siècles. Érigé vers 1460 sur l’ancienne acropole de Byzance, il fut conjointement un centre politique, artistique, scientifique et religieux. La Sublime Porte, ce cœur du pouvoir, a été longtemps fermée aux étrangers. À partir de la fin du XVIIe siècle, le palais de Topkapi perd progressivement de son importance lorsque les sultans lui préfèrent le nouveau palais de Dolmabahçe, le long du Bosphore. En 1856, le sultan Abdülmecid déplace sa cour vers ce premier palais de la capitale de style européen. Néanmoins certaines fonctions, comme le Trésor impérial, la bibliothèque, les mosquées et l'Hôtel de la Monnaie restent à Topkapi.

    Topkapi, le Sérail d’Istanbul, demeure cependant très célèbre. Il dévoile tout le raffinement et le sens du détail de la civilisation ottomane. L'abondance de pierreries, de dorures, d'ornementations, les décorations somptueuses, l'exécution admirable des pièces de ce trésor, la richesse de cette civilisation continuent d'émerveiller le visiteur. Vous pourrez y admirer aussi des céramiques, des bijoux, de l'orfèvrerie, des vêtements de cérémonie, des meubles d'apparat, des miniatures, des armes et des mosaïques... Sans compter son joyau : les fascinants appartements du Harem.

    Puis visite de la Citerne Basilique, ancien réservoir d'eau et superbe ouvrage hydraulique romain. 

    En fin de journée visite de l'historique Grand Bazar (XVe siècle). Avec ses 60 allées et ses 4 000 boutiques s'étendant sur 30 hectares, il est encore de nos jours le plus grand marché couvert au monde.

    Sainte Sophie (Xe siècle), sur un fond d'or, une représentation de la Vierge Marie et de l’enfant Jésus. A leur gauche, Justinien Ier tient entre ses mains la maquette de Sainte Sophie. A leur droite, l’empereur Constantin Ier leur offre la maquette de la ville.
  • Jour 3
    Des palais baroques à la rive asiatique

    Petit-déjeuner, déjeuner, dîner.

    Vous commencerez votre matinée avec le Marché Égyptien aussi appelé le marché aux épices. Il fut construit en 1663 en forme de caravansérail dans l'enceinte de la Nouvelle Mosquée. Le loyer des échoppes devait financer l'entretien de la mosquée et les soupes populaires destinées aux plus démunis.

    Visite de la mosquée de Rüstem Pacha, célèbre pour ses murs ornés de faïences bleues d'Iznik.

    Déjeuner de poissons au bord du Bosphore

    Après le repas une promenade en bateau sur le Bosphore. Vous découvrirez, en naviguant, ce détroit long de 33 km entre l'Europe et l'Asie, reliant la Mer de Marmara à la Mer Noire. D'une profondeur moyenne de 50 m, sa largeur varie de 700 m à 3 300 m. Le point le plus étroit se trouve entre la forteresse de Rumeli et celle d'Anadolu Hisar.  

    Vous longerez les palais baroques et les « yali », ces belles maisons de bois des rives du Bosphore, résidences d’été sous l’Empire ottoman : les Stambouliotes aisés en quête de fraîcheur s’y installaient en villégiature.

    Puis départ pour la rive asiatique : promenade dans le quartier typique d’Üsküdar, sur la rive orientale du Bosphore, face à la Tour de Léandre érigée sur un îlot rocheux. 

    On avait prédit à un sultan, disent les Turcs, à un empereur de Byzance, disent les Grecs, que sa fille favorite alors en bas âge périrait de la morsure d’un serpent. Pour prévenir cet événement funeste, il ordonna de construire une tour sur un petit rocher au milieu du courant du Bosphore. Ce fut là qu’il fit élever sa fille bien-aimée, pour la mettre à l’abri du sort dont la menaçaient le destin. La tour couvrait presque le rocher, dont la surface aride n’offrait pour toute végétation que quelques herbes marines qui ne pouvaient servir de retraite à aucun reptile. Au moment où la jeune sultane atteignait l’âge de quinze ans, on lui apporta un panier de fruits délicieux ; mais un aspic se trouvait au milieu des dons de Pomone, et la princesse mourut comme Cléopâtre. La fin de cette histoire s'accorde bien avec les idées philosophiques des Turcs : « Qui peut se dérober aux arrêts du destin ? ». Depuis ce jour, la Tour porte le nom de la princesse. 


    Vous verrez aussi la mosquée de Şemsi Pacha aux proportions très modestes : sa position au bord du Bosphore offre une vue magnifique sur le vieux Stamboul.

    Idéalement situé sur le détroit, entouré de bassins et de jardins, vous visiterez le Palais de marbre de Beylerbeyi, de style baroque et rococo, très rare en Orient. 

    Vous découvrirez aussi Kadiköy, le coeur battant de la rive asiatique, aujourd’hui très apprécié pour son riche marché, sa culture musicale et artistique, ses antiquaires, son ouverture d’esprit et sa merveilleuse qualité de vie.

    Une petite pause rafraîchissante vous sera offerte à Kadiköy.

    Retour à votre hôtel.

    Le palais de Beylerbeyi, plaqué de marbre et serti de jardins, fut construit en 1865 pour accueillir des hôtes de marque, tels que l'impératrice Eugénie. Ce palais est l'un des monuments les plus remarquables de l'art baroque et rococo en Turquie, mêlant influences occidentales et orientalisme.
  • Jour 4
    Les caravaniers et les artisans

    Petit-déjeuner, déjeuner, dîner

    Journée libre pour une découverte personnelle de la ville ou pour une journée « sur mesure » à bâtir à partir de vos envies et/ou des conseils avisés de votre guide qui, ce jour là, se mettra à votre entière disposition. 

    Il est connu que la Turquie a une longue et glorieuse histoire dans l’art et l’artisanat traditionnels. Ils ne sont pas seulement le reflet de la quête esthétique à laquelle aspirent les Turcs mais ils sont aussi de véritables trésors pour le monde entier.

    Vous découvrirez alors une ville reconnue pour ses savoir-faire : pierres précieuses, bijoux, tapis, cuirs, soies, broderies, porcelaines, céramiques, poteries…

    Au fil de votre flânerie, vous rapporterez probablement quelques petits souvenirs de votre séjour : bijoux fantaisie, petits tableaux et gravures d’Istanbul, papiers marbrés, instruments de musique traditionnels, savons à l’huile d’olive…

    Et pour satisfaire « votre palais des saveurs » : baklavas, lokoums, sucreries, épices, thés et cafés…

    Istanbul vous offre tout sur un plateau d’argent, c'est Byzance !

     

    Le caravansérail Taşhan, témoin d'un passé où la Route de la Soie en faisait une halte destinée aux marchands pour s'y reposer et s'y distraire.
  • Jour 5
    Retour

    Petit-déjeuner et transfert à l’aéroport d'Istanbul suivant votre plan de vol.

    Assistance aux formalités d'enregistrement et envol à destination. 

    En espérant vous revoir en Turquie pour découvrir d’autres richesses de ce magnifique pays ! 

    La tulipe, symbole de l'Empire ottoman et de la Turquie contemporaine. Les couleurs des céramiques d’Iznik sont le bleu de cobalt et le blanc parfait. Mais LA couleur qui révolutionne l’art de la céramique et fait la réputation d’Iznik, c’est le rouge tomate.

Map

Le prix comprend

✈ Le transport aérien France / Turquie / France.
o L'accueil à l'arrivée.
o Les transferts aéroport / hôtel / aéroport.
o Les services de votre guide francophone qualifié, pendant le circuit (audiophones individuels pour toutes les visites guidées).
o L'hébergement en chambre double dans les hôtels indiqués ou similaires, le port des bagages dans les hôtels.
o La restauration en pension complète du dîner du 1er jour au déjeuner du dernier jour.
o Le transport véhicule confortable adapté à la taille du groupe.
o Les visites et droits d'entrée des sites et musées selon le programme.

 

Le prix ne comprend pas

X Le supplément chambre individuelle. 
X Les boissons et dépenses personnelles, les pourboires au chauffeur et au guide.
X Aucune assurance n'est incluse (Scope Voyage recommande de souscrire à l’assurance complémentaire).