L'héritage culturel
L'héritage culturel

 

L’appartenance de la Turquie au continent européen alimente les débats de part et d’autre du Bosphore. Si l’on ignore de quoi l’avenir sera fait, il est certain, en revanche, que nous partageons une Histoire et une culture très riches. Là, se situe peut-être l’une des surprises majeures de votre voyage : ce « pot culturel commun », dont les exemples sont aussi nombreux que frappants :

• À Istanbul, avec là ô combien symbolique basilique Sainte-Sophie (classée au patrimoine mondial de l’Unesco). Dans tout le pays, la civilisation gréco-romaine a laissé une empreinte profonde : médecine, philosophie, histoire de nos humanités et nombreux sites archéologiques de toute beauté… Marchons sur les pas de Galien, né à Pergame (Unesco), d’Héraclite à Éphèse (Unesco) d’Hérodote à Halicarnasse, de Thalès à Milet

• Suit l’aventure chrétienne : maison de la Vierge, avec le tombeau de saint Jean l'Évangéliste à Éphèse ; Tarse, ville natale de Saint-Paul ; tombe de l’apôtre Philippe à Hiérapolis (Unesco) ; conciles de Nicée (Iznik) et Constantinople ; les sept églises de l’Apocalypse.

Sous une forme ou sous une autre, ce qui s’est joué en ces lieux imprègne encore notre culture.

Chemin faisant, l’on découvre ce que la Turquie ottomane a ajouté de civilisation à ce fond originel. Voyez Bursa (Unesco), l’un des terminus occidental de la route de la soie. Et, tout autour, des champs de blé, des vergers d’agrumes, des oliveraies, des roseraies ; sur la côte, de petits ports de pêche, où l’on déguste de succulents poissons grillés. La passion culinaire turque fait que, du stand à brochettes au bord de la route aux grandes tables stambouliotes, les repas ont toujours un juste équilibre.

Nature ? Vous découvrirez les piscines naturelles de Pamukkale (Unesco) et une Méditerranée en majesté autour de la péninsule de Bodrum. Des enchantements d’Istanbul aux palmiers du golfe de Fethiye, vous aurez traversé des millénaires d’Histoire et accumulé les plaisirs.

Culture ? Bosphore, Corne d’or, palais de Topkapi (Unesco) et de Dolmabahçe, Sainte-Sophie, mosquée Süleymaniye (Unesco), les hammams. Chaque monument d’Istanbul justifierait à lui seul le voyage. Et que dire de l’effervescence qui anime cette ville à cheval sur deux continents !

Cosmopolite et contemporaine, sans renier ce qui a fait longtemps le plaisir d’y vivre : bains, bazars, tavernes, cuisine ottomane, architecture de plaisance, majesté du site. Qu’il s’y ajoute galeries d’art contemporain, clubs techno ou centres commerciaux ne fait, au fond, que conforter la tradition d’échanges et de curiosité qui a porté la cité à travers les siècles. Sans que nous le sachions forcément, Istanbul appartient à notre sensibilité.

La Cappadoce, quant à elle, est un monde lointain, spectaculaire et un peu étrange. Des cavités aménagées par la main de l’homme ont servi d’habitation bien avant l’ère chrétienne. Géologie, sens artistique, ferveur religieuse, savoir-faire technique ont façonné au cours des siècles ce stupéfiant ensemble. La splendeur des paysages et des églises ornées de fresques du parc national de Göreme (Unesco) ne s’oublie pas de sitôt.

De l'Ouest de la Turquie à son centre, les minarets des mosquées d’Istanbul et les cheminées de fée de Cappadoce se font écho et confèrent à ce voyage une étonnante unité.